• * Le centre de Procréation Médicalement Assistée du Centre Hospitalier Universitaire Saint-Pierre est spécialisé dans la médecine de la reproduction. Centre de référence ayant obtenu le label ISO 9001 :2008 et étant accrédité auprès de l’AFMPS (Agence Fédérale des Médicaments et Produits de Santé).

Les mères porteuses

Depuis la fin des années 90, le centre de PMA du CHU Saint-Pierre assure la prise en charge des couples nécessitant le recours à une gestation pour autrui (« mère porteuse »). Cette démarche consiste à transférer les embryons (obtenus par fécondation in vitro) des parents intentionnels dans l’utérus de leur gestatrice ou mère porteuse. Cette dernière n’a donc aucun lien génétique avec l’enfant.

 

Actuellement en Belgique, il n’existe pas de cadre légal clairement défini pour la gestation pour autrui (GPA). Cette pratique n’est pas illégale mais des conseils juridiques adéquats sont indispensables. Pour cette raison, nous demandons aux couples intentionnels ainsi qu’à leur mère porteuse de s’informer préalablement à leur venue dans notre centre auprès d’un juriste spécialisé en droit familial.

 

Il n’existe pas de centre de recrutement de mère porteuse en Belgique et tout recrutement commercial est tout à fait interdit. Les mères porteuses sont donc des mères porteuses « relationnelles », le plus souvent des membres de la famille ou des amies proches du couple intentionnel.

 

Le recours à une GPA nécessite une indication médicale (absence d’utérus, utérus non fonctionnel ou un état de santé incompatible avec une grossesse). La limite d’âge pour la mère intentionnelle est celle de la fécondation in vitro (FIV), à savoir 43 ans.

La mère porteuse doit être mère et âgée de moins de 40 ans. Son état de santé et ses antécédents obstétricaux ne doivent pas mettre en évidence une possibilité de grossesse à risque.

Afin de faire connaissance avec les auteurs du projet parental, le gynécologue et la psychologue recevront dans un premier temps le couple intentionnel seul.

Dans un second temps, le couple intentionnel et la mère porteuse et son conjoint (si elle en a un)  seront  reçus en consultation par le gynécologue. Ils sont ensuite reçus en entretien par notre psychiatre ou par notre psychologue. Lors de ces consultations, toutes les particularités d’une telle démarche sont abordées : aspects juridiques, médicaux, éthiques, psychologiques,…

Si le projet de GPA nécessite en plus le recours à un don de gamètes (ovocytes ou sperme), d’autres rendez-vous devront être programmés pour le donneur ou la donneuse de gamètes.

Le dossier sera ensuite discuté en équipe pluridisciplinaire.

Si le dossier reçoit un accueil favorable, les couples sont revus en consultation de gynécologie pour établir le dossier médical, remplir les formalités administratives et programmer le traitement. Les cycles de la mère intentionnelle et de la mère porteuse seront synchronisés afin de transférer l’embryon obtenu par FIV dans l’utérus de leur mère porteuse.

 

La GPA reste actuellement la technique de PMA la plus controversée tant parmi les spécialistes de la fertilité et de l’obstétrique que parmi le grand public. Les médias sont malheureusement souvent en quête d’histoires «sensationnelles » qui ne reflètent absolument pas notre expérience positive du recours aux mères porteuses. Bien accompagnée, cette démarche, certes difficile, représente une véritable expérience de solidarité entre des couples.

 

Les études réalisées sont rassurantes tant pour le vécu des parents et de la mère porteuse que pour le devenir des enfants.

Si vous avez un projet de GPA, nous vous invitons à prendre contact avec notre secrétariat de PMA. Vous pourrez alors être correctement orientés vers les différents intervenants impliqués dans cette démarche.

 

Plan du site CHU Saint Pierre - Bâtiment 200, 5è étage . Département de Gynécologie-Obstétrique

Centre de Fécondation In vitro - 322, Rue Haute - Bruxelles Tel +32(0)2 535 3406 Fax +32(0)2 535 3409